st_rilisation

III - STERILISATION DU CHAT

La quasi-totalité de ce chapitre est tirée de "mode de vie des chats et castration de convenance" par Christelle DEBORDEAUX, docteur vétérinaire, nouvelles N°35 novembre 2004 de la SFF.

La castration du chat est de plus en plus répandue. Viennent aisément à l'esprit quelques raisons qui conduisent les propriétaires de chats à demander cette intervention. Cette dernière reste néanmoins un acte chirurgical à part entière, avec ses risques. De plus, le fait de castrer un chat, mâle en particulier a des conséquences positives pour le propriétaire, mais sont réellement positives pour l'espérance et le confort de vie du chat.

La castration, stérilisation définitive par ablation des testicules chez le mâle, a été adoptée très tôt dans l'histoire par les propriétaires de bétail et l'on peut dire qu'elle est contemporaine de la domestication. Il est plus difficile de situer dans le temps les premières castrations des animaux familiers, destinés à rendre plus agréable la cohabitation avec leurs maîtres.
(Marc VEILLY, Dr vétérinaire, dossiers des bons maîtres N° 38, juillet 2002).

- Progression du chat comme animal de compagnie

Auparavant, il était recommandé de pratiquer cette intervention sur des chats très jeunes, car, sans anesthésie, ils étaient placés dans des sortes de boîtes à chats en laissant dépasser leur arrière train et on leur enlevait en vitesse les testicules. Fort heureusement cette méthode moyenâgeuse a été abandonnée
L'intervention se passe sous anesthésie, en salle d'opération avec du matériel chirurgical stérile. Sa durée : une dizaine de minute chez le mâle.
En France, les vétérinaires retirent les testicules de leurs bourses en incisant celles-ci, mais sans les refermer. Par mesure de précaution, il faut remplacer les graviers de la litière par du papier absorbant les jours pour ne pas irriter la plaie.

A QUEL AGE FAIRE CASTRER UN CHAT ?

Les opinions des vétérinaires divergent. Le moment choisi pour la castration dépend aussi du mode de vie de l'animal. Si l'on castre un chat libre de sortir après la puberté, il ne perdra pas l'habitude de vagabonder et de chasser et sera menacé de blessures et accidents… Pour un chat d'appartement, le problème est différent et la castration peut être plus tardive, encore que le marquage urinaire lié à la puberté soit très désagréable et parfois précoce.
En tenant compte de ces éléments évoqués, on peut recommander la castration vers 4/5 mois pour le chat 'd'extérieur' et entre 6/8 mois pour ceux d'appartement. (Marc VEILLY, Dr vétérinaire, dossiers des bons maîtres N° 38, juillet 2002).

Il est à noter que des modifications anatomiques sont visibles selon que le mâle est castré ou non. La morphologie du chat mâle correspond à l'expression des caractères sexuels secondaires. Les matous ont une grosse tête et un corps robuste alors que les mâles castrés  ont une tête plus fine, le train antérieur moins musclé.

L'influence de l'âge : Si les propriétaires souhaitent avoir un chat avec une conformation de matou, il faudra attendre la puberté avant de le castrer pour que les caractères sexuels secondaires aient pu s'exprimer.
Ainsi la castration, pratiquée avant la puberté, empêche des caractères sexuels secondaires et modifie la morphologie du chat.

- Espérence de vie d'un chat non castré

LA CASTRATION CHIMIQUE

Le traitement est réversible.

La castration chimique consiste à injecter une hormone sexuelle de synthèse qui donne l’ordre au cerveau d’arrêter de produire des hormones sexuelles via les ovaires (chez la femelle) ou les testicules (chez le mâle). Le principal avantage, c’est le caractère réversible de ce traitement : les propriétaires intéressés sont surtout ceux qui envisagent une portée pour leur animal dans un avenir plus ou moins proche. D’autres ont temporairement 2 animaux à la maison et ne veulent pas prendre le risque. Certains ont un animal qui présente des troubles du comportement susceptibles d’être améliorés par la stérilisation : la castration chimique sert alors de test, pour voir si une solution plus radicale aura des chances de succès… Pour autant, avec des effets secondaires comme une prise de poids, et parfois un développement passager des mamelles et une altération du pelage, cette intervention n’est pas la panacée. Ce type de traitement est d’ailleurs interdit chez les animaux diabétiques car il peut aggraver l’affection. Pour le chat, seule l’injection répétée du principe actif est actuellement autorisée. S’il existe un implant mis récemment sur le marché, efficace pendant 2 à 6 mois en moyenne, il n’est pour l’instant autorisé que pour le chien. En faire poser un à son chat est donc à ses risques et périls, le premier d’entre eux étant la non réversibilité de la stérilité. C’est d’ailleurs pourquoi les animaux de prix et de races destinés à la reproduction ne sont pas de bons candidats à ce type de traitement. (Dr J-Claude Jestin, vétérinaire (30 Millions d’amis décembre 2011)).

+ d’info :

  • comptez entre 70 et 100 € selon le traitement utilisé, un prix de revient non négligeable s’il faut répéter l’injection d’hormones.
  • Si vous ne voyez pas d’intérêt à ce que votre animal redevienne fertile, préférez d’emblée la stérilisation chirurgicale car la castration chimique n’a pas vocation à être poursuivie au-delà de 2 ans. D’une part parce qu’on n’est pas certain du caractère réversible du traitement s’il dure plus longtemps, et d’autre part parce qu’on manque de données sur ses effets à long terme sur la santé de l’animal.

AVANTAGES DE LA STERILISATION

  • Maîtrise de la population féline
    - Rappels sur la castration du mâle
  • Diminution en fréquence d'apparition, voire disparition du comportement sexuel : L'âge et l'expérience du chat au moment de la castration ont une incidence sur les modifications comportementales apportées par la castration.  La castration du mâle pubère ayant des habitudes sexuelles permet de voir progressivement diminuer la fréquence d'apparition de ce comportement mais pour certains mâles, le comportement de saillie peut persister toute la vie de l'animal ou pendant de nombreux mois avant de disparaître. Rappelons que l'activité sexuelle du mâle dépend de celle de la femelle. Lors de la recherche  du partenaire les mâles se battent pour gagner les faveurs de la femelle. L'activité vocale est intense, les mâles délimitent leur territoire par arrosage d'urine. La femelle choisit le mâle, lequel doit alors repousser les autres mâles. Un apprentissage est nécessaire au mâle pour mener à bien l'accouplement. Les propriétaires du chat et leurs voisins peuvent être gênés par les miaulements liés à la recherche du partenaire ou lors des combats qui se manifestent surtout la nuit. Les propriétaires peuvent également être  gênés par l'odeur d'urine et par  les tentatives de fugue.
  • Diminution du marquage urinaire : Le marquage urinaire est un comportement normal dans la nature  : il permet de délimiter le territoire. Chez le propriétaire le marquage est indésirable et ce d'autant plus que l'urine du mâle entier est très fortement odorante. Lorsqu'un chat pubère est castré pour remédier à un problème de marquage urinaire, la castration s'avère efficace dans 90% des cas avec disparition rapide du comportement gênant. L'efficacité de la castration sur le marquage urinaire est le même sur un chat pubère qui a déjà manifesté ce comportement et sur un chat castré avant la puberté (car ce comportement peut être déclenché par des stimuli environnementaux).
    - L'odeur de l'urine
  • Diminution des bagarres (des combats) : L'agressivité des chats apparaît le plus souvent entre deux chats entiers et pubères. En faisant castrer son animal, le propriétaire espère en faire un animal plus doux et docile, améliorant ainsi son contact avec son chat. Il espère lui éviter des blessures et donc le protéger. Le comportement agressif est significativement diminué chez le mâle et la femelle suite à la stérilisation, sauf pour les agressions par peur.